header-g
header-m
header-d

ARCHIVES : 2004

De l’origine biologique de la dyslexie


Résumé

Il est une croyance répandue dans les milieux de l'éducation, selon laquelle les difficultés d'apprentissage de la lecture ne peuvent avoir que des causes sociales ou pédagogiques. L'existence même d'une pathologie d'origine biologique, la dyslexie, affectant spécifiquement l'apprentissage de la lecture, est souvent niée. Cet article présente une brève revue des principaux résultats de la recherche sur la dyslexie, qui démontrent de manière convaincante son origine génétique et neurologique. La dyslexie affecte environ 5% des enfants, et n'a donc pas vocation à expliquer la totalité des difficultés d'apprentissage de la lecture, dans le reste desquelles des facteurs sociaux et pédagogiques sont bien entendu impliqués. L'article explique ensuite pourquoi l'identification de la dyslexie chez les enfants qui en sont atteints n'est pas nécessairement un mal mais peut être au contraire une chance, et pourquoi il n'y a pas lieu de redouter une " médicalisation " de la dyslexie.

Les pages de diverses revues et associations professionnelles font régulièrement écho à la thèse selon laquelle la dyslexie développementale n'existe pas, les seules causes possibles de difficultés d'apprentissage de la lecture étant sociales et pédagogiques. Cette thèse me semble en contradiction flagrante avec l'ensemble des recherches scientifiques sur l'apprentissage de la lecture et la dyslexie. L'objet de cet article est de revenir sur les principaux résultats de ces recherches, de les utiliser pour répondre aux questions habituelles soulevées par les détracteurs de la dyslexie, et d'en tirer les conséquences dans le domaine politique et social...

Franck Ramus: Chargé de recherches au CNRS Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique (EHESS/CNRS/ENS)

Source : Paru dans psychologie et éducation en 2005 - Publié en 2004


Retour page Parents - Lire la suite de l'article











© Dys moi tout . Mentions légales . Plan du site