header-g
header-m
header-d

ARCHIVES Actualité : octobre 2009

La dyslexie a un nouveau traitement : la posturologie


Québec : A priori, la dyslexie est reconnue comme étant un problème neuropsychologique de développement du langage. Cependant, les dyslexiques souffrent de maux de dos, de fatigue chronique ainsi que de troubles d'équilibre. Au fond, la dyslexie, qui touche une personne sur dix, serait-elle un trouble physiologique ?

Détail

C'est du moins ce que croit Joël Lemaire, ostéopathe spécialiste en posturologie à la clinique Postura, à St-Lambert.

« La dyslexie est un problème physiologique qui a des répercussions sur le plan psychologique. Les troubles d'apprentissages trouvent leur source au niveau du cervelet, qui gère la coordination. En soignant les problèmes de motricité, la dyslexie disparaît », explique Joël Lemaire.

Le traitement posturologique est pluridisciplinaire. Il touche les yeux, les pieds et la posture. Au niveau des yeux, la dyslexie se manifeste par un déséquilibre des muscles oculaires. « Chez les dyslexiques, les muscles oculaires ne sont pas bien équilibrés. La personne a le regard dévié et doit lire chacune des syllabes pour comprendre le mot. Le temps de lire une phrase, la précédente a été oubliée », explique Joël Lemaire.

Des ophtalmologues prescrivent aux dyslexiques une paire de lunettes prismatique, dont le verre est plus épais d'un côté. Le regard est ainsi dirigé au bon endroit. Le dyslexique a des dysfonctions proprioceptives; il n'arrive pas à bien se situer dans l'espace. «Puisque les yeux n'envoient pas la bonne information, les pieds compensent pour garder l'équilibre. Une paire d'orthèses plantaires remet le tout à niveau », explique le diplômé au certificat de deuxième cycle universitaire pour le traitement de la dyslexie par la proprioception à l'Université de Bourgogne à Dijon.

Troisième étape, la posture du corps. Avec des exercices physiques simples quotidiens pendant au moins un an, le dyslexique améliore sa posture. En trois mois, les symptômes de la dyslexie s'estompent jusqu'à disparaître complètement.

Joël Lemaire recommande activement aux enfants dyslexiques de continuer à travailler avec un orthophoniste ou un orthopédagogue pour rattraper les retards accumulés. « Avec un peu de travail, l'étudiant peut rattraper ses camarades et même les surpasser! Aussi, il faut s'assurer de la santé psychologique du jeune. Les retards scolaires entrainent souvent la marginalisation de l'enfant, auprès de ses professeurs comme de ses pairs. Un psychologue peut être utile.»

Élizabeth Bourassa est mère de quatre enfants dyslexiques, qui ont suivi le traitement chez Postura. « En plus d'avoir de très bons résultats scolaires, mes enfants ont amélioré leur comportement. Surtout, ils ont un meilleur équilibre. Mes enfants sont maintenant confiants. C'est une bénédiction pour eux. »

Pour bien fonctionner, le traitement doit être suivi jusqu'à la fin de la croissance de l'enfant ou durant au moins trois ans pour un adulte. La clinique Postura est la seule au Québec à utiliser la posturologie pour traiter la dyslexie.

Le département de kinanthropologie de l'Université du Québec à Montréal a entamé des recherches sur la proprioception. Pour l'instant, la Régie de l'assurance maladie du Québec ne couvre pas les traitements de posturologie, mais couvre les paires de lunettes et les orthèses plantaires.


Pour en savoir plus :

- Sur le site de Postura : Dyslexie & Troubles de l'apprentissage
- L'Association des parents d'enfants dyslexiques de France
- Recherche clinique par des opthalmologues sur la dyslexie
- Nouveau traitement pour enfants dyslexiques

Marie-Ève Muller

Source : Carrefour éducatione - octobre 2009


Retour


© Dys moi tout . Mentions légales . Plan du site