header-g
header-m
header-d

ARCHIVES Actualité : Octobre 2010

Tréméven : Le sculpteur Maho, un baltringue devenu Maître ès chapiteau


Le sculpteur Maho, devenu Maître ès chapiteau

Portrait

Définitions du mot baltringue :

1) Incompétent, incapable, peureux.

2) Dans le monde du cirque, personne en charge du montage et démontage du chapiteau.

Maho appartient à la deuxième catégorie. A l'inverse de la première, sa détermination, ses compétences et son talent artistique l'ont mené, à 27 ans, à devenir chef d'entreprise. Sa carte de visite professionnelle affiche : « Maître chapiteau, sculpteur, accessoiriste et scénographe ».

Spectacle burlesque sur son métierNé à Quimper, Matthieu Le Gac, dit Maho, grandit loin du monde du spectacle, dans une famille ouverte aux autres cultures. Enfant, on lui diagnostique une dyslexie. Aucune structure ne pouvant l'accueillir, il compense ce handicap en développant son don naturel de créativité, et s'initie à la sculpture.Adolescent, une opération l'oblige à rester alité plusieurs mois.

« Pendant cette période, j'ai su ce que je voulais faire. J'ai ressenti un grand besoin de m'ouvrir aux autres et de partager mes créations dans un esprit de festivité et de joie. » Dès lors, il met tout en oeuvre pour atteindre ses objectifs. Il décroche un CAP staffeur ornementiste et, en 2003, monte à Paris où il intègre une association socioculturelle vouée à l'accès à la culture pour tous et au soutien des artistes, T'es pas chap. Celle-ci répond entièrement à ses attentes.

Leurs animations itinérantes se déroulant sous chapiteau et ses connaissances du gréement des voiliers (son père était skipper) le propulsent au poste de régisseur général. « Il paraît que le nom de baltringue vient de Louis XVI. Pour monter ses décors de théâtre (tringlerie), ce dernier faisait appel à des marins. Les techniques utilisées et le vocabulaire sont les mêmes. »

Durant trois jours, il apprend avec des artisans forains à monter et à démonter la tente de spectacle. Puis, avec l'association, le tout nouveau baltringe parcourt l'Europe. Touche à tout, il devient intermittent du spectacle à part entière (artiste, accessoiriste, créateur de décor, metteur en scène).

En 2006, il achète son premier chapiteau qu'il loue à travers la France et à l'étranger, et travaille beaucoup avec une troupe professionnelle de cirque, Pétaouchnok. Avec elle, cette année, il vient de mettre en scène son premier spectacle burlesque narrant son métier de baltringue. « Si Je suis arrivé à réaliser mon rêve, c'est grâce au soutien indéfectible de ma famille. »

Ouest France

Source : ouest france - Publié le 22 octobre 2010
Cet article n'est plus en ligne

logo-metro.com


Retour


© Dys moi tout . Mentions légales . Plan du site