header-g
header-m
header-d

MATERIEL : La lecture


INTRODUCTION

Extraits d'un atelier aux parents d'enfant dyslexique

Lors de sa scolarité, un dyslexique entend souvent certains reproches : bêtise, mauvaise volonté, paresse…

Il est important de cesser de croire que les punitions, la peur du ridicule ou la répétition aident à apprendre. Antonio Damasio, neurologue, a prouvé que les fonctions synaptiques se détruisaient sous l'effet d'émotions négatives. Pour mieux aider un enfant, il faut essayer de comprendre ce qui se passe dans sa tête lorsqu'il apprend.

Retard, difficultés, troubles.

Soyons précis quand nous parlons de retard, de difficultés ou de troubles.

Retard : il peut être mental ou conjoncturel, une maladie ou un accident qui éloigne l'enfant de l'école.
Difficultés : l'enfant peut avoir des difficultés : il a besoin de plus de temps pour apprendre.
Troubles : quand il y a un échec inattendu, comme dans 5 à 10% des cas, on parle alors de troubles spécifiques du langage.

Le retard, on le comble. Les difficultés, on les surmonte. Le trouble, lui, demande une pédagogie spécifique, une stratégie de contournement, car l'obstacle ne peut pas être levé.

Dyslexie

La dyslexie est l'anomalie d'un système, une désorganisation durable. L'enfant a besoin d'apprendre autrement. Les troubles cognitifs touchent l'ensemble des processus cérébraux qui permettent d'apprendre : la saisie des informations, leur stockage et leur traitement. Pour acquérir un savoir, le manipuler, l'assimiler et le communiquer, toute personne doit faire appel à des fonctions incontournables : la perception, l'attention, la mémoire, sans oublier les fonctions exécutives pour le langage oral et écrit.

Incapacité

L'acuité auditive de l'enfant dyslexique est normale, mais il est dans l'incapacité d'identifier ou de manipuler automatiquement, donc rapidement les sons de la langue. Il entend un continuum sonore. Le dyslexique est dans l'impossibilité d'appréhender le mot comme un tout décomposable en unités sonores. La conscience phonologique est déficitaire. Il est souvent incapable de se redire la phrase qu'il vient d'entendre, de retenir les informations contenues dans celle-ci le temps de les traiter.

Il faut savoir que nous ne sommes pas tous dotés d'une boucle phonologique efficiente. Un exemple avec la phrase suivante :
« Le chat grimpe sur le canapé » peut donner « le chagrin sur le canapé ».
Dès lors, il y a perte de sens, donc de l'attention.

Dans le continuum sonore, des nuances sont difficiles à entendre pour les dyslexiques :
- Cela va beaucoup mieux.
- Ce lavabo coule mieux.
- Ceux-là valent beaucoup mieux.

Les dyslexiques sont des daltoniens du son.


LECTURE

La lecture est le premier apprentissage affecté par ce déficit phonologique : les enfants dys n'apprennent pas à lire en lisant.


Lire est complexe, c'est :

- voir des mots,
- reconnaître des lettres, des syllabes ou des mots,
- articuler.

Pour certains dyslexiques, lire, c'est gravir l'Himalaya.

Un adulte lit 200 mots par minute, un enfant de CM2 lit de 120 à 130 mots par minute, tandis qu'un dyslexique lit de 40 à 60 mots par minute.
Nous avons deux voies de lecture :
- la voie d'assemblage (méthode syllabique),
- la voie d'adressage (méthode globale).

En français, on utilise la voie d'adressage pour les mots irréguliers (femme, monsieur) et la voie d'assemblage pour les mots compliqués.
Dans la dyslexie phonologique, la voie d'assemblage est affectée. Il y a trouble de la conscience phonologique et de la boucle auditivo-verbale.
Dans la dyslexie lexicale, il y a un trouble visuo-attentionnel. La voie d'adressage est affectée.

On rencontre des dyslexies mixtes. Ils ont à la fois une dyslexie phonologique et lexicale.

De plus, les dyslexiques ont des difficultés à traiter le matériel visuel quel qui soit. L'empan visuel attentionnel est déficitaire. Ils ne peuvent pas voir un mot long en entier. Il est intéressant de découvrir les travaux de Franck Ramus sur la fenêtre visuelle.

La langue française

Le français possède 26 lettres, 35 phonèmes et 130 graphèmes. Son orthographe est opaque. Dans les langues suivantes, le classement va du plus simple (langue transparente) au plus compliqué (langue opaque) : italien, espagnol, allemand, français, anglais.

phonèmes et graphèmes

CONSEILS

Pour faciliter la lecture, il est préconisé d'utiliser une police de type Arial d'une taille 14 ou 16, de mettre un double espace entre les mots, de choisir un fond écru ou jaune clair avec des caractères noirs. La disposition en colonne facilite également la lecture.

Il est important de ne pas appuyer là où ça fait mal et de lire à la place de l'enfant, puis de s'assurer de la bonne compréhension du texte.

L'enfant dyslexique entend tous les bruits environnants et les analyse. Pour cette raison, il est préférable d'éviter le bruit, les facteurs distrayants.

Lors de la lecture, on peut également :

- faire dessiner un extrait pour tester la compréhension de la lecture,
- faire numéroter les actions,
- faire comprendre ce que le texte ne dit pas (l'implicite),
- travailler sur le contenu (qui-quoi-comment-où-quand-pourquoi),
- faire étudier la ponctuation,
- poser des questions sur le texte (y a-t-il un dialogue ? Entre qui et qui ? Quels indices avons-nous sur les sentiments ?),

il est inutile de leur faire épeler les mots.

Quand on parle à un enfant dyslexique :

- se placer face à lui pour favoriser la lecture labiale,
- être posé pour favoriser la production de son,
- exagérer ses expressions, sa gestuelle,
- avoir des temps de parole brefs,
- avoir un langage clair, stable et hautement explicite,
- toujours employer les mêmes formules,
- entraîner la boucle phonologique (chaîne de mots*, rimes, calcul mental, etc.)
- entraîner la conscience phonologique (compter les syllabes, répéter le premier son entendu et le dernier ou la troisième syllabe, enlever la deuxième syllabe, faire un nouveau mot avec la première syllabe, etc.).

*On commence avec un mot et on ajoute les autres à la suite en débutant le nouveau mot avec la dernière syllabe du mot précédent.

Par ailleurs

Avoir recours aux audio-livres permet à l'enfant d'enrichir son vocabulaire.

Il faut aussi jouer avec les mots, travailler l'expression orale, l'implicite et l'explicite. Cf. : La gestion de l'implicite, exercices chez ortho éditions.

Ne pas trop utiliser le Bescherelle pour la conjugaison, car l'enfant dyslexique a tendance à s'y perdre.

Retour

© Dys moi tout . Mentions légales . Plan du site